Pages

samedi 12 juillet 2008

2008 - Sharleen Spiteri - Melody - Reviews - Chronique d'un album réjouissant qui navigue dans les univers de la Motown et de Gainsbourg

Tracklisting :
01. It Was You


02. All The Times I Cried
03. Stop I Don't Love You Anymore


04. Melody


05. I Wonder
06. I'm Going To Haunt You


07. Don't Keep Me Waiting
08. You Let Me Down


09. Where Did It Go Wrong


10. Day Tripping
11. Francoise



Je vous avais déjà exposé le cas Sharleen Spiteri et de son groupe Texas ici. Après 20 ans de bons services passé dans son groupe (mais selon elle, aucune séparation n'est à l'ordre du jour vu que Johnny McElhone, le bassiste de Texas vient prêter main forte à Sharleen sur plusieurs titres), elle a finalement décidé de sortir un opus solo qui, selon moi, aurait du voir le jour bien plus tôt, je suis certaine que ce ne sont pas les occasions qui auront manqué mais une frilosité inexplicable de la chanteuse qui aurait pu ouvrir la voie aux Duffy et consorts et non l'inverse...

Cependant, Sharleen, à travers Texas (à partir de leur opus White On Blonde, 1997), s'est montrée une leader convaincante pour déclamer son amour pour la Motown, Marvin Gaye, The Righteous Brothers, le duo Sinatra/Hazlewood, Gainsbourg ou encore Françoise Hardy, elle est transcendée par ces artistes et la preuve par trois que c'est ELLE, et non les autres, qui a montré la voie à suivre :

Black Eyed Boy (issue de White On Blonde, 1997, elles avaient quel âge Duffy oy Amy à cette époque... à peine prépubère... ahah) :



When We Are Together (issue de Hush, 1999) :


Guitar Song (issue du Best Of, 2000) :



Maintenant à charge de nouveau, quelle idée de passer derrière la torturé et vibrante Amy Winehouse ou Duffy et consoeurs ? Suicidaire, elle s'attirera les foudres des critiques qui commencent déjà à pleuvoir : pas aussi sombre qu' Amy, pas aussi bien produit que Duffy (quoique je trouve Rockferry trop léché et carré). Pourtant, je laisse une chance, surtout que contrairement aux deux autres précitées, la voix de Sharleen est plus sensuelles, posée, moins encline aux tics vocaux difficilement supportables à la longue (je peux difficilement encore supporter d'écouter Mercy de Duffy).

A décharge de nouveau : il faut prendre Melody pour ce qu'il est : inspiré des sonorités sixties, il ne tombe jamais dans le mélodramatique, ni dans la soupe variété. Très nostalgique cet opus rend un hommage très (trop ?) appuyé à Marvin Gaye, la Motown, Phil Spector, The Righteous Brothers, Gainsbourg, Françoise Hardy, etc. De plus, le plaisir immédiat provoqué par l'écoute de Melody permet à l'opus d'acquérir un intérêt certain. Enfin, ce qui achève et mérite votre attention particulière vis-à-vis de cet opus est la belle implication de Sharleen, plus sensuelle et libérée que jamais (Melody est un projet de longue date qui lui tenait particulièrement à coeur), elle donne le meilleur d'elle-même et se révèle magnifique, à son meilleur niveau, une révélation qui vaut à elle seule le détour.

It Was You
, chanson la plus personnelle selon Sharleen sur sa déconvenue amoureuse d'il y a trois ans, est un up tempo imparable avec une orchestration qui me fait de suite penser à la carrière sixties de Marvin Gaye, les choeurs sont hantés par son fantôme. Une belle entrée en matière qui ne lasse pas au fil des écoutes. On ressent une Sharleen, dans son interprétation, encore boulversée mais battante. A noter Butler (papa de Rockferry) à la production. All The Times I Cried, de nouveau basée sur une peine de coeur, ce premier single sorti pour la promotion de cet opus, est un up tempo des plus acceptables, au début j'avoue ne pas avoir trop apprécié cette song (moins que les autres du moins) mais l'instrumentation, l'interprétation de Sharleen font la différence sur ce single peut être trop accessible au premier abord. Stop I Don't Love You Anymore, j'ai de suite accroché à ce single (potentiel) très réjouissant. Un up tempo troublant, à écouter.

On s'attaque à du lourd : Melody, ce morceau qui reprend le sample de Jane B (face B du morceau mythique de Je t'aime, moi non plus) de Gainsbourg(ici pour écouter), est une pure tuerie, d'une sensualité à fleur de peau, Sharleen renoue avec la sensualité de l'album Hush (1999) de Texas. Sublime piste. I Wonder est un titre qui aurait pu se retrouver sur White On Blonde de Texas, mais Sharleen a mûri depuis 10 ans et elle apporte une implication intense à l'interprétation de ce titre charmant. I'm Going To Haunt You est incontestablement l'une des meilleures songs de cet opus : cette chanson aux accents western est un écrin magnifique à Sharleen qui prend enfin un risque, qui montre une facette inédite de sa personne, plus sombre et cynique. Un bijou. Don't Keep Me Waiting est un up tempo irrésistible, il donne envie de se trémousser et apporte de la bonne humeur (même si on ne l'est au départ, je précise), à écouter, les choeurs sont excellents.

Toujours dans la qualité, on avance sur cet opus : You Let Me Down est une de mes chansons préférées, cette ballade romantique est émouvante, Sharleen parvient à me toucher sans en faire des tonnes, pas besoin de trémolos dans la voix pour vous arracher une petite larme. Where Did It Go Wrong nous replonge dans la bonne humeur malgré son côté nostalgique peut être too much. Day Tripping nous fait vite oublier la piste précédente, cette song aux arrangements très réussis, est superbe. Cependant, la meilleure piste se trouve là où on n'attend plus vraiment Sharleen : dans un hommage marqué et marquant à Françoise Hardy : Francoise est une piste incroyable : le sex appeal de Sharleen à son firmament, des arrangements minimalistes efficaces, cette song calme, qui s'inspire largement du morceau Dans Le Monde Entier de Françoise hardy (ici pour voir) me procure des frissons et laisse entrevoir le potentiel de Sharleen totalement décomplexée par rapport aux exigences des maisons de disque.

Le bilan s'avère plutôt positif, certes l'ambition artistique peut s'avérer assez faible, je le concède volontiers, cependant cet album est vraiment réjouissant et des plus agréables à l'écoute grâce aux arrangements musicaux réussis et à Sharleen fait la différence au niveau vocal, son implication fait en sorte que cet opus ne tombe jamais dans le kitsh ou autre parjure. C'est un vrai bel hommage (certes très appuyé je l'ai déjà exprimé) à ses artistes préférés que Sharleen propose. Aucune chance de voir se retrouver cet opus dans les Best Of des magazines hype mais Sharleen a gagné mon coeur et m'a fait entrevoir son vrai potentiel, j'hésite entre : j'en attendais pas tant et j'en attendais davantage... mais j'opterai pour la première solution, et puis, espérons qu'Amy se remettra de ses tourments et que Duffy passera le cap du deuxième album... moi je sais que Sharleen va rester encore un bout de temps et peut être de nouvelles aventures avec Texas... Album de l'été.

80/100 : unh album parsemé de moments magiques et enthousiasmants.

En vidéos :

All The Times I Cried :



Stop I Don't Love You Anymore (Live Acoustic Version) :


All The Times I Cried (Live Acoustic Version) :


It Was You (Live Acoustic Version) :

6 commentaires:

Aurélie a dit…

hihihi !!! j'ai trouvé l'album... yatta!!!!

Sappho a dit…

J'ai découvert ce blog il y a quelques semaines, et franchement je ne m'en lasse pas.C'est vraiment bien fait:les chroniques sont bien détaillées et on peut même écouter des morceaux.
En tout cas, grâce à toi, j'ai découvert plein d'artistes dont Blondfire, Nina Kinert et Martina Topley-Bird que j'aime beaucoup.
Encore bravo et merci !!!

saab a dit…

@ Aurélie :
je savais que cela te plairait, bon week end ;-)

@Sappho :
je suis contente de faire ta connaissance, je suis très contente que mon blog te plaise, c'est vrai que j'aime bien faire découvrir un album, un artistes que les médias ne relaient pas toujours, en attendant je vais découvrir ton blog qui à première vue est plus que sympa ;-)

dubleudansmesnuages a dit…

Me too.
Je découvre plein de trucs chez toi. Et puis j'écoute ce qui est super.
J'aime beaucoup les teintes rétro de l'album de Miss Texas, que selon elle, aimerait faire un disque a la Nancy Sinatra. En attendant elle a réussi un magnifique opus à la Sharleen Spiteri. Pas donné à tout le monde.

Curious world a dit…

J'adore! Sa voix se prête tout à fait bien à ce genre musical! Faut que je m'achète cet album.. à part si tu as un lien ;o) bisouuus

Jess a dit…

Emballée par la mélodie de "Stop I Don't Love You Anymore"... vais m'attarder sur les autres morceaux!
Une bise en passant :o)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails